Etats de l'art
IT Informatique et Technique
Formation Moderniser son Système d'Information

Connaissances préalables pour suivre cette formation Etats de l'art :

• Aucunes

Public de cette formation Etats de l'art :

• Fournisseurs (faire évoluer vos offres pour rester compétitifs et pertinents dans ce monde informatique industriel)
• Responsables informatiques (comment moderniser votre SI et proposer des solutions, des services innovants à vos clients internes et externes)
• Responsables métiers (ce que vous pouvez exiger de vos équipes informatiques en matière de performance, flexibilité et réduction des coûts)

Objectifs de cette formation Etats de l'art :

• Les compétences indispensables que doivent acquérir les informaticiens
• Les « ex bonnes pratiques » à abandonner: schéma directeur, maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, cahier des charges, postes de travail Wintel, unicité des solutions, ERP intégrés, suite Office...
• Les clefs technologiques pour réussir cette modernisation : Cloud IT, SaaS (Software as a Service), objets d’accès mobiles et variés, HTML5, très haut débit sans fil, BYOD, convergence des solutions grand public et professionnel
• Les démarches pragmatiques pour établir une stratégie et un calendrier réaliste pour cette modernisation du Système d’Information



Méthodes pédagogiques de cette formation Etats de l'art :

• 6 à 12 personnes maximum par cours, 1 poste de travail par stagiaire
• Remise d’une documentation pédagogique papier ou numérique pendant le stage
• La formation est constituée d’apports théoriques, d’exercices pratiques et de réflexions

Formateur de cette formation Etats de l'art :

• Consultant-formateur expert Etats de l'art

Méthodes d'évaluation des acquis de cette formation Etats de l'art :

• Auto-évaluation des acquis par le stagiaire via un questionnaire
• Attestation de fin de stage adressée avec la facture

Contenu détaillé de cette formation Moderniser son Système d'Information :


     Nouveaux équilibres

    • Des rôles plus équilibrés pour réseaux, serveurs, postes de travail
    • Gestion de la variété des solutions, dans tous les domaines de l’infrastructure
    • Des performances en forte croissance pour processeurs, mémoires et réseaux

     Serveurs

    • Industrialisation, centralisation, augmentation de la puissance des centres de calcul
    • Cloud Computing : publics, privés et communautaires, hybrides, principales options
    • Réduction du nombre et de la taille des "centres de calcul privés" des entreprises
    • Principaux acteurs du Cloud public : AWS, Google, Microsoft
    • Bénéfices du Cloud public : variabilité de la charge, puissance illimitée à la carte, coûts en baisse permanente et rapidité de déploiement

     Postes de travail

    • Objets d’accès mobiles majoritaires : PC portables, smartphones, tablettes, Chromebooks
    • Utilisation de la puissance locale : affichage haute définition, géolocalisation, multimédia...
    • Navigateurs modernes et HTML5, pour des accès à des "WebApps", grand public et professionnelles
    • Variété des OS : Windows, iOS, Android, ChromeOS, FirefoxOS. Quels survivants dans cinq ans

     Réseaux d’accès

    • Haut débit et très haut débit au cœur de la performance des nouvelles infrastructures
    • Réseaux sans fil haut débit : WiFi, 3G+, 4G/LTE, satellites
    • Standardisation sur les protocoles Ethernet et TCP/IP. Basculement vers des solutions SDN et OpenFlow

     Les fondamentaux

    • Indépendance infrastructures et usages : des navigateurs, passerelle entre infrastructures et applications
    • "Best of breed", alternative aux ERP monolithiques ; agrégation de composants, pour remplacer les solutions intégrées. Nouvelles démarches pour garantir l’évolutivité du SI

     SaaS

    • Multitenant (multilocataire) : caractéristiques et importance
    • Facturation au nombre d’utilisateurs et à la durée : les budgets logiciels en OPEX
    • Répondre aux attentes spécifiques des métiers : configuration SaaS et composants sur places de marché
    • Disposer en permanence de la dernière version d’une solution SaaS : avantages pour les métiers et la DSI

     Industrialisation des usages universels et fonctions support

    • Bureautique 2.0, collaborative, nomade, accessible par navigateur : Google Apps et Office 365
    • Wikis, blogs, flux RSS, réseaux sociaux d’entreprise : solutions grand public vs Intranet
    • Chat, vidéochat, vidéoconférence, communications unifiées. Impact de WebRTC sur les solutions historiques : Skype, GoToMeeting, Webex
    • Toutes les fonctions support en SaaS : budget, CRM, RH, gestion de projets. Principales offres du marché

     Usages cœur métier

    • Principales options : Clouds communautaires, développement sur mesure en PaaS (Platform as a Service)
    • Big Data : NoSQL, MapReduce, Hadoop, BigQuery, RedShift : potentiels immédiats
    • BPM (Business Process Modeling) : construire rapidement des applications légères à forte valeur ajoutée

     Changement de paradigme

    • D’utilisateur à client interne : des applications ergonomiques 100 % Web pour les clients externes et internes
    • Abandon des "ex-bonnes pratiques" : schémas directeurs, maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, cahier des charges, Master PC, unicité des solutions, ERP intégrés, suite Office...
    • Ouverture de son SI vers clients externes, fournisseurs, partenaires : simplification et réduction des coûts
    • Construire une "Appstore" interne, sur le modèle d’Apple Store ou Google Play
    • Stratégie SI long terme et plans d’action court terme, alternative aux schémas directeurs

     Industrialisation du SI

    • La démarche BIS : Business, Infrastructures, Support, pour guider la modernisation du SI
    • Tous les composants d’infrastructures fournis par des acteurs industriels ; des baisses de prix permanentes
    • Des solutions SaaS pour tous les processus support
    • Reconstruire les applications cœur métier sur mesure pour coller aux attentes des clients externes

     Relations métiers, dirigeants et informaticiens

    • La DSI, seule responsable des choix d’infra­structures
    • L’offre de solutions industrielles SaaS s’impose à la demande : remplacer les démarches maîtrise d'ouvrage-maîtrise d'œuvre, cahier des charges. Les métiers, partenaires de la DSI pour le choix des solutions
    • Lutter contre " l’informatique fantôme " et le « cloud fantôme » en déployant des solutions d’informatique flexible en étroite collaboration ente les métiers et la DSI
    • BYOD (Bring Your Own Device) : les clients internes fournissent leurs outils d’accès : précautions, challenges de sécurité

     Bénéfices non financiers

    • Industrialisation des infrastructures, sur Clouds publics : plus de fiabilité, sécurité et flexibilité
    • Industrialisation des logiciels SaaS : déploiements rapides, fin du cauchemar des migrations
    • Meilleure qualité de service pour les directions métier ; des solutions SaaS " meilleures pratiques " mondiales
    • Informaticiens : plus de temps et de ressources à consacrer aux usages cœur métier innovants

     Dimensions financières

    • Basculement d’une logique CAPEX (investissements) vers OPEX (fonctionnement) : réponse aux attentes des directions générales avec des coûts SI liés au niveau d’activité
    • Responsabilisation des directions métier : l’approche ACM/SCM, Accès/Coût/Mois et Service/Coût/Mois pour une allocation précise des coûts pour chaque collaborateur
    • Réduire les coûts de "run" de l'existant pour investir sur de nouveaux usages
    • S’appuyer sur des fournisseurs industriels pour profiter des baisses permanentes de coûts

     Numérisques

    • Confidentialité des données, sécurité des échanges : répondre à ces exigences tout en laissant un maximum de liberté aux clients internes
    • Fonctionner en mode "off-line", garantir des niveaux de service 99,9 %, des challenges pour la DSI
    • SSO (Single Sign On), OTP (One Time Password), authentification forte, chiffrement des données : des solutions opérationnelles pour vaincre la peur du Cloud
    • Réversibilité des solutions SaaS : anticiper un changement d’éditeur ou sa disparition

     L’existant : un capital et un frein

    • Infrastructures et applications existantes : recherche pragmatique d’une réutilisation optimale
    • Transformer les applications existantes en services. D’une logique intégrée à une logique de composants
    • Identifier, remplacer les composants "legacy" qui bloquent l’innovation
    • ERP intégrés : en réduire la couverture fonctionnelle et la complexité

     Compétitivité et innovation

    • Nouvelles applications, nouvelles infrastructures, vecteurs de compétitivité et de différentiation
    • Comment éviter que l’existant ne soit un frein au déploiement de nouvelles solutions
    • Un urbanisme innovant pour assurer l’interopérabilité entre solutions historiques et composants SaaS/Cloud

     Solutions grand public en entreprise

    • Faire profiter l’entreprise des innovations, infrastructures et usages, qui naissent dans le grand public
    • Utiliser compétences et maîtrise des outils grand public des collaborateurs : des coûts de support réduits
    • Gérer la convergence professionnelle et personnelle des outils et usages, un défi pour les informaticiens

     Calendrier

    • "Quick Wins" : des solutions innovantes pour crédibiliser les nouvelles options du SI
    • Horizon stratégique : quelle échéance pour atteindre les objectifs fixés, en termes d’infrastructures, d’usages et de ressources humaines informatiques
    • Des plans d’action annuels, pour maintenir une dynamique permanente d’innovation

     Solutions d’infrastructures


     Solutions applicatives


     Démarches


     Bénéfices et challenges


     Gestion de la transition



INTER INTRA

Produit : Formation Etats de l'art

Code du stage : SEA120

Certification(s) Préparée(s) : Non

Durée de la formation : 2 jours

Prix (HT) : 1910 €

PDF
Plan de cours PDF
Bulletin
Bulletin d'inscription
Prochaines sessions
Nous consulter par mail
Tél: 01 71 19 70 30
Autres formations
Haut de page